Vers l’ubérisation de l’industrie en 2030 ?

Présentation des résultats de l’étude prospective « Ubérisation et industrie en 2030 »

Une centaine d’acteurs du monde économique ont participé à cette conférence de présentation des résultats, co-organisée par la Chaire de management des connaissances et de prospective de l'Ecole de Management Strasbourg, l’Adira, Alsace Tech et la Marque Alsace.

Quelles sont les évolutions possibles à 10 ans du secteur industriel face au développement rapide des nouvelles technologies (Big data, IA, IoT, Blockchain, ...) ?
Ces évolutions exposent­­-elles les industriels à un risque d’ubérisation (disruption par des acteurs 100% digitaux) ou constituent-elles au contraire des opportunités nouvelles (industrie 4.0) ?
Afin de répondre à ces questions, 12 praticiens (dont ÉS) et 9 enseignants-chercheurs ont participé aux différentes sessions de travail.

Vers une ubérisation de l'industrie ?

Jeudi 1er avril 2021, Jean-Philippe Bootz (enseignant-chercheur, responsable de la Chaire Management des connaissances et des prospectives)  a expliqué que l'apparition fulgurante de nouveaux acteurs 100% digitaux, venant concurrencer frontalement les acteurs traditionnels via la constitution de plateformes numériques, a été popularisée par le terme d’ubérisation. Initialement centré sur les services, ce phénomène constitue une lame de fond capable de s’étendre à l’ensemble des secteurs y compris l’industrie. Source de fantasmes, de craintes et d’idées reçues, un travail de concertation structuré s’avère nécessaire pour anticiper de manière constructive ces évolutions majeures.

4 scénarios retenus pour identifier les menaces, opportunités et enjeux qui en découlent, afin de définir des actions concrètes à mettre en place

  1. Industrie 4.0 as a service, concentration et résistance à l'ubérisation
  2. Économie circulaire 4.0 et uberisation choisie de la production
  3. Crises, relocalisation et obsolescence de l'ubérisation
  4. Industrie 4.0 et blockchain, l'ère des nouveaux modèles

Et 5 actions transversales préconisées par l'Observatoire des futurs

  • Nouvelles technologies : renforcer la collaboration au sein des écosystèmes régionaux via la participation à des clusters, la mobilisation d’infrastructures innovantes  (communautés de pratique, Fab lab, tiers lieu…) et la mise en œuvre d’expérimentations
  • Aspects financiers : Optimiser les sources de financements existantes et développer les sources de financement innovant et participatif pour mutualiser les investissements 
  • Business model : Renforcer les synergies avec les clients et développer les collaborations entre grands groupes et PME 
  • Process de production : accélérer la digitalisation de la production tout en anticipant les problèmes de sécurité des données et augmenter l’agilité de la distribution
  • RH : Développer les compétences pour répondre aux nouveaux besoins et repenser les pratiques RH à l’échelle territoriale 

 

Découvrez l’étude complète sur le site de l’Observatoire des futurs

/Vers l’ubérisation de l’industrie en 2030 ?